Co

Co- comme connaître

Entre tradition et modernité

Les recherches en neurosciences confirment ce que les pédagogues ont observé chez leurs élèves : nécessité de créer des automatismes par la répétition ; enseigner les fondamentaux du simple vers le complexe ; verbaliser les apprentissages… Le projet de l’école des CoLibRis s’appuie sur les recherches actuelles qui donnent crédit à certains points de la pédagogie traditionnelle tout en apportant la touche de modernité nécessaire à l’éducation d’enfants qui grandissent dans le monde actuel.

Nous proposerons donc une articulation originale entre deux pôles complémentaires et indissociables de l’enseignement, « transmettre » et « apprendre » afin que les élèves construisent leur liberté. Nous apprendrons également aux enfants à mettre des mots sur leurs émotions ce qui leur permettra, entre autres, de grandir avec un cœur bon et généreux.

Spécificités pédagogiques concrètes

Pour prendre soin de son cerveau, de nombreuses pistes pédagogiques sont à retenir car il faut beaucoup de connaissances pour s’étonner et… plus nous apprenons, plus nous nous émerveillons !

  • Pour transmettre et apprendre de concert, l’école des CoLibRis s’autorise à enseigner des contenus et méthodes un peu différents de ceux préconisés par l’Education Nationale.

Nous enseignerons le sens des quatre opérations dès la maternelle et les techniques opératoires dès le CP, l’enseignement sera analytique en lecture comme en grammaire… tout en articulant les connaissances avec les compétences demandées en fin de chaque cycle.

Nous ouvrirons les canaux de perception pour préparer les élèves à entendre, voir… pour comprendre. Nous proposerons l’apprentissage de l’anglais dès la petite section. L’éveil à l’éducation musicale est également un puissant stimulant pour le cerveau. A partir du Cours Moyen seulement, nous replacerons le numérique au service de la connaissance. En effet, c’est l’acquisition solide des fondamentaux qui permet de donner sa chance à chaque élève, et non l’accès aux outils numériques. Enfin, nous soutiendrons la motivation par les projets et l’intérêt. De la même façon que le corps a besoin de mouvement pour être en bonne santé, le cerveau doit sans cesse être en émulation. Peu importe l’échelle du projet, l’important réside dans le fait de se projeter et de devoir s’adapter. Dans le temps du travail personnalisé et communautaire, les enfants auront des plans de travail adaptés à leur âge, conformément au programme et aux consignes des enseignants. Cette liberté encadrée leur permettra de s’impliquer en lien avec les exigences scolaires et leur réalité. Des ajustements seront nécessaires pour permettre aux enfants de  grandir en responsabilité et prises d’initiative.

Les sciences cognitives nous refont également découvrir que les enfants apprennent lorsqu’ils sont confrontés à une difficulté suffisamment importante pour être motivante, mais sans être décourageante. L’essentiel est de leur donner envie d’apprendre, le plaisir d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences.

  • La fraternité

L’homme se construit en société et non dans l’isolement. L’échange entre les enfants ou la fraternité est une façon de se confronter à d’autres points de vue, tant sur la cour de récréation que dans les temps scolaires. Ainsi, la pédagogie du travail personnalisé et communautaire propose des mises en commun, sorte de conseil coopératif. Cet apprentissage permet aux élèves d’apprendre quelques règles fondamentales pour évoluer de manière équilibrée en société.

  • Bien se connaître pour mieux apprendre

Dans les années 1980, les travaux d’Antoine de La Garanderie ont révélé différents profils pédagogiques d’élèves. H. Gardner affine cette connaissance des profils en introduisant le concept « d’intelligences multiples »… Quelles que soient les dénominations choisies, la parole et l’analyse sont absolument indispensables pour tous les profils d’élèves afin qu’ils accèdent à la mémoire à long terme ; accéder à la mémoire à long terme est quatre fois plus lent que l’accès à la mémoire à court terme.  Un apprentissage de qualité nécessite du temps car les élèves doivent passer les apprentissages du cerveau intuitif au cerveau analytique.

L’école doit également renforcer l’apprentissage de la rigueur et de l’effort intellectuels. Elle doit être le lieu où l’on découvre et aime son histoire car le passé donne sens à notre présent et construit notre avenir. L’école transmettra avec bonheur les récits que les hommes ont tissé siècle après siècle pour tenter de donner des réponses aux questions douloureuses que leur posait leur condition humaine.

Les élèves à besoins éducatifs particuliers

Nous nous donnerons la possibilité d’intégrer les élèves à besoin éducatifs particuliers en  nombre raisonnable et très réfléchi. En effet, les enseignants sont des maitres et/ou des maitresses ordinaires. Les spécialistes tels que les orthophonistes, les psychologues, les neuropsychiatres… seront des ressources pour l’équipe afin de les aider au mieux. Malgré tout, une proportion très raisonnée devra être respectée afin de rester fidèle à l’intuition de départ :une école « extraordinaire » pour des élèves « ordinaires ».

ante. commodo Aliquam risus sed diam ipsum